Nouveau record: 323 start-ups veulent accélérer chez Start it @KBC

Nouveau record: 323 start-ups veulent accélérer chez Start it @KBC

40% quittent leur employeur et créent leur propre start-up pour créer un « impact réel »

  • 64 start-ups ont été admises au programme d'accélération de Start it @KBC lors de la première sélection en 2021.
  • 39% des fondateurs quittent consciemment leur employeur pour avoir un impact réel sur le monde à travers une organisation jeune et agile.
  • Plus d'un fondateur sur 2 (54%) qui a quitté son employeur a toujours eu l´intention de créer une start-up, mais voulait d'abord apprendre dans un environnement d'entreprise.
  • La crise Corona n´a guère influencé le pas vers l'entrepreneuriat et la création d'une start-up (7%).
  • 64% des fondateurs dirigent une start-up dans leur profession principale au début de la trajectoire de Start it @KBC.

Anvers, le 29 mars 2021 – Pour la sixième année consécutive, Start it @KBC bat son propre record : pas moins de 323 start-ups se sont inscrites à la première vague de pitch de 2021 pour accélérer leur activité à Start it @KBC. 64 d'entre eux ont finalement été retenus par les dix équipes du jury, après deux journées de pitch intensives de manière numérique. Ils seront guidés dans les mois à venir pour développer leur activité. Plus d'un fondateur sur trois (35%) a quitté son employeur précédent pour créer sa propre start-up. Remarquable: quatre sur dix le font délibérément afin d'avoir un impact réel sur le monde au sein dune jeune start-up agile.

Pour beaucoup de gens, changer le monde et de préférence l'améliorer est la raison de quitter leur employeur et de créer leur propre start-up. 39% des fondateurs choisissent la vie relativement incertaine d´une start-up pour avoir plus d'impact. C'est ce qui ressort d'une enquête menée par l'accélérateur Start it @KBC auprès des 203 jeunes entreprises qui sont venues présenter leurs idées commerciales les 24 et 25 mars. C'est la sixième année consécutive que Start it @KBC organise des vagues de pitch pour attirer des start-ups innovantes, dans le but de les aider à se développer. Année par année, le nombre de jeunes entreprises qui postulent ne cesse d'augmenter.

Mieke Daniels, COO de Start it @KBC: « Il est frappant de constater le nombre de personnes qui affirment qu´elles auront plus d'impact sur le monde en créant une start-up elles-mêmes qu´en travaillant pour une grande organisation. La question se pose de savoir pourquoi les gens pensent qu´ils ne peuvent pas faire la différence dans les grandes organisations. Il s´agit là d′un grand défi pour les entreprises. »
Mieke Daniels, COO Start it @KBC
Mieke Daniels, COO Start it @KBC
« Les entreprises perdent une grande partie de leurs employés les plus innovants. Les raisons ne manquent pas: ils ne trouvent pas le moyen de détecter ces employés entreprenants, les employés n'ont pas la confiance nécessaire pour partager leur innovation avec leur employeur, il n’y a pas de structure pour valider une idée, … Pourquoi les entreprises ne sont-elles pas plus nombreuses à permettre à leurs employés de développer leurs propres idées et projets au sein de l'entreprise, voire à en faire des copropriétaires ? », ajoute Lode Uytterschaut, CEO de Start it @KBC.
Lode Uytterschaut, CEO Start it @KBC
Lode Uytterschaut, CEO Start it @KBC

Un tiers (35%) des jeunes entreprises qui sont venues présenter leur idée d'entreprise à Start it @KBC ont quitté leur employeur précédent pour créer leur propre société. Plus de la moitié d'entre eux (53%) ont toujours voulu démarrer leur propre entreprise, mais ont vu une plus grande organisation comme une bonne expérience d'apprentissage. 7% des start-ups indiquent qu'elles ont été forcées de trouver d'autres sources de revenus en raison de Corona, mais ont fait une vertu de nécessité pour réaliser leur rêve et créer une start-up.

65% des start-ups se concentrent à 100% sur leur start-up et en font leur profession principale. 15% gèrent leur start-up comme une activité secondaire.

Premier groupe de start-ups de 2021

Aperçu des start-ups Start it @KBC

  • 64 start-ups ont été admises.
  • Parmi le nouveau groupe de start-ups, 45.4% travaillent sur leur start-up depuis un à douze mois, 27.1% depuis un an, 13% depuis deux ans et 9% depuis trois ans ou plus.
  • Les start-ups admises sont surtout actives dans les services numériques (50%), l'agroalimentaire (17%) et le secteur de la santé (13%).

Start it @KBC et ses partenaires stratégiques Accenture et KBC, s'associent à nouveau l'année prochaine pour aider les jeunes entreprises à se développer grâce à un programme d'accélération intensif. L'accélérateur utilise une approche axée sur les fondateurs eux-mêmes, la validation du produit par le marché, la génération de revenus et la création d'une entreprise durable. Dans l'académie Start it, les jeunes entreprises bénéficient d'un encadrement en matière de ventes et de marketing, d'orientation client, de développement de produits et de services, du leadership et de finances. Le dévouement et l'enthousiasme des start-ups sont les seules choses que l'on attend en retour.

La prochaine vague de pitch de Start it @KBC aura lieu en octobre 2021. Les start-ups peuvent à nouveau postuler prochainement via  www.startit.be.

Contact presse

 

A propos de manley

manley est une agence boutique de relations publiques stratégiques et de création de contenu. Les entreprises qui font appel à l'expertise en relations publiques de manley sont innovantes, internationales et guidées par leur impact, dans des secteurs tels que l'énergie, la santé, la biotechnologie, la proptech, le juridique, la mobilité, la logistique et l'alimentation. manley dispose d'un réseau média mondial. L'agence utilise une approche de boutique internationale avec des experts RP locaux en Belgique, en France, au Luxembourg, en Allemagne, en Italie, en Espagne, au Royaume-Uni et aux États-Unis. manley a été fondée par Saar Dietvorst en 2014 et a son siège à Anvers (Belgique).

www.manley.eu

manley
Montevideostraat 10
2000 Anvers