Start it @KBC fait de nécessité vertu et souhaite attirer encore plus de start-up internationales en Belgique grâce à son approche digitale

Start it @KBC fait de nécessité vertu et souhaite attirer encore plus de start-up internationales en Belgique grâce à son approche digitale

La scène start-up belge s’internationalise : portrait de six start-up internationales

Bruxelles, le 20 mai 2020 - En pleine crise du coronavirus, les commentaires sur la fin de la mondialisation vont bon train. Pourtant, le monde des start-up et des scale-up n’en apporte pas de preuve tangible. « L’écosystème belge devient même de plus en plus international », explique Anna Thomlinson, Managing Director de Start it @KBC, le plus grand accélérateur du pays. « Nous créons une communauté et un réseau pour les start-up et les scale-up internationales qui choisissent de s’établir dans notre pays. »

La communauté de start-up Start it @KBC compte plus de 40 nationalités différentes. De nombreuses start-up et scale-up ont des équipes internationales. Il y a aussi de plus en plus d’expatriés en Belgique, surtout à Bruxelles (source : FIT). Notre capitale est aujourd’hui la première destination d’expatriation en Europe. Les procédures simplifiées pour les expatriés en Belgique jouent un rôle dans cette tendance. implified administrative procedures for expats in Belgium.

Anna Thomlinson, Managing Director Start it @KBC
Anna Thomlinson, Managing Director Start it @KBC

« Les écosystèmes de start-up tels que Start it @KBC sont indispensables au développement commercial des start-up et des scale-up internationales, également en Flandre », confirme Claire Tillekaerts, CEO de Flanders Investment & Trade. « Par leur diversité culturelle, ils sont aussi porteurs d’impulsions innovantes qui peuvent inspirer l’innovation en Flandre. »

Claire Tillekaerts, CEO Flanders Investment and Trade
Claire Tillekaerts, CEO Flanders Investment and Trade

Anna Thomlinson s’attend à ce que la crise du COVID-19 donne un nouvel élan à cette évolution. « En mars, les start-up ont dû participer à un pitch numérique en vue d’intégrer notre programme d’accélération. Le coaching, le mentorat, nos ateliers… Tout se passe désormais également en ligne. Il a fallu trouver ses marques, mais cette approche numérique a eu l’avantage de nous rapprocher des start-up internationales. En effet, les créateurs de start-up venaient de Grèce, des États-Unis, de Hongrie, de France, du Royaume-Uni… Nous avons donc décidé que nos prochains Pitchdays seraient 100 % digitaux. »

« Ces dernières années, nous avons travaillé dur pour construire notre réseau international. Nos mentors bénéficient d’une expérience à l’étranger. Ils connaissent le marché, aux États-Unis, en Chine, à Singapour, en Inde et dans d’autres pays européens. Grâce à notre collaboration avec le GAN, le plus grand réseau mondial de start-up, nos jeunes pousses peuvent compter sur un lieu de travail et un réseau local dans le monde entier. »

Start it @KBC se concentre fortement sur les ventes dans son programme, ce qui est crucial pour les start-up internationales et les scale-up en particulier, souligne Anna Thomlinson. « La scalabilité consiste à pénétrer de nouveaux marchés. Impossible de l’envisager si vous ne pensez pas international. Grâce à notre réseau, nous jouons le rôle d’intermédiaire entre les scale-up étrangères et les entreprises locales. Les grandes entreprises peinent à suivre les nouvelles tendances, elles recherchent fiévreusement l’innovation. Et les scale-up internationales éprouvent quelques difficultés à explorer de nouveaux marchés. Start it @KBC les accueille en douceur au Benelux et leur met immédiatement un pied dans la porte de clients potentiels. »

La parole aux start-up internationales

Si les start-up internationales qui font partie de Start it @KBC rencontrent aujourd’hui un certain nombre de défis, elles considèrent toujours leur caractère international comme un atout.

Abracademy (utilise la magie pour aider l’apprentissage des équipes

Abracademy Team
Abracademy Team

Katy Jackson (Écosse): « Nous sommes une start-up londonienne avec des hubs à Amsterdam et chez Start it @KBC à Anvers. Nous travaillons uniquement de manière digitale et à distance. Lorsque nous sommes arrivés en Belgique, quelqu’un nous a dit à propos d’un jeu : "En Belgique, nous jouons à ce jeu différemment". Cela m’a permis de comprendre que nous devions développer nos ateliers en tenant compte des différences culturelles. Nous ne pouvons pas simplement supposer que tout le monde se base sur les mêmes expériences et le même parcours que nous. »

« Cela vaut aussi pour la culture d’entreprise, à laquelle les organisations et entreprises belges accordent une grande attention. Différentes nationalités ne deviennent vraiment un atout que si vous parvenez à construire une culture qui caractérise les différences et encouragez les membres de votre équipe à partager celles-ci. C’est ce que je retrouve dans la culture start-up belge. Les fondateurs partagent leurs expériences et s’entraident en cas de besoin. Ce n’est pas le cas partout. »

Plus d'informations sur Abracademy startit_mei_projectinternationalfounders_abracademy_FR (1).pdf - 2 MB

ArtiQ (utilise l’intelligence artificielle pour diagnostiquer, traiter et surveiller les patients pulmonaires)

ArtiQ team
ArtiQ team

Marko Topalovic (Serbie): « Je suis venu en Belgique pour mon doctorat. Finalement nous avons lancé une start-up avec notre équipe de recherche de la KU Leuven. Nous voulons construire une entreprise internationale, car notre technologie ne connaît pas de frontières. Cette dimension internationale est d’ailleurs au cœur de notre propre équipe. L’ADN international et multiculturel d’ArtiQ se reflète ainsi dans nos produits et services. »

« Le vaste réseau de Start it @KBC nous a permis de trouver plusieurs investisseurs qui nous ont aidé à internationaliser ArtiQ. »

Plus d'informations sur ArtiQ startit_mei_projectinternationalfounders_artiQ_FR.pdf - 4 MB

Shayp (mesure la consommation d’eau et détecte rapidement les fuites d’eau)

Shayp team
Shayp team

Alexandre McCormack (Irlande): « Mes deux co-fondateurs et moi-même avons tous les trois étudié en Belgique. C’est ici que nous avons construit notre réseau. Le pays est un réservoir de talent. Les membres de notre équipe viennent de Guinée, d’Albanie, d’Espagne, du Sénégal… La diversité de Bruxelles est unique. »

« Nous remarquons cependant que l’aversion au risque des investisseurs est plus importante que dans d’autres pays, même dans les premiers cycles d’investissement. C’est le plus grand défi, car il est plus difficile de croître rapidement. Les start-up sont obligées de "bootstrapper" et de se développer sans financement externe. »

Plus d'informations sur Shayp startit_mei_projectinternationalfounders_shayp_FR (1).pdf - 3 MB

Wheel the world (voyage adapté pour les personnes handicapées)

Wheel the World team
Wheel the World team

Arturo Gaona (Mexique): « Je suis convaincu qu’une équipe multiculturelle vous permet d’évoluer et de vous développer davantage qu’avec une équipe issue d’un seul pays, avec la même culture. Il n’est pas évident de trouver son chemin comme expatrié en Belgique (différentes régions, différentes langues…). C’est pourquoi les efforts de Start it @KBC en faveur des start-up internationales sont si appréciés. Vous vous retrouvez dans une grande communauté. »

Plus d'informations sur Wheel the World startit_mei_projectinternationalfounders_wheeltheworld_FR.pdf - 2 MB

Avantopy (rend le traitement automatique du langage naturel plus accessible aux entreprises)

Avantopy team
Avantopy team

Andrea Pizarro Pedraza (Espagne): « J’ai déjà vécu ici et mon mari est belge. Nous hésitions entre la Belgique, l’Espagne ou un autre pays. Pour les start-up technologiques, votre lieu d’implantation n’a pas vraiment d’importance. Mais nous avons choisi de lancer Avantopy en Belgique parce que la culture start-up s’y est bien établie et que les entrepreneurs sont bien soutenus. De plus, la Belgique est un véritable pays B2B et un hub international pour les multinationales. C’est un atout majeur pour un service d’IA comme le nôtre. »

Plus d'informations sur Avantopy startit_mei_projectinternationalfounders_avantopy_FR (1).pdf - 2 MB

Turbulent (construit des microcentrales hydroélectriques qui fournissent de l’énergie dans les endroits les plus reculés du monde)

Turbulent team
Turbulent team

Geert Slachmuylders (Belgique) : « Mon co-fondateur et moi-même sommes belges, mais nous avons vécu un peu partout. Notre équipe est internationale : ses membres viennent du Chili, d’Inde, du Venezuela, d’Italie… Ces différentes cultures nous apportent une vision différente et de multiples points de vue. Nous comprenons mieux le monde, et donc aussi comment notre offre de produits peut s’intégrer dans ce monde. Par ailleurs, nous prenons davantage en compte les différences culturelles. La manière directe, droit au but, d’un Américain ne fonctionnera pas et sera même contreproductive dans les cultures latines. C’est ce qu’une équipe internationale vous permet d’apprendre. »

Plus d'informations sur Turbulent startit_mei_projectinternationalfounders_turbulent_FR.pdf - 19 MB

////

N'hésitez pas à contacter nathalie@contentcats.be si vous voulez parler à Anna Thomlinson (Start it @KBC) ou un des fondateurs de start-up.

A propos de manley

manley est une agence boutique de relations publiques stratégiques et de création de contenu. Les entreprises qui font appel à l'expertise en relations publiques de manley sont innovantes, internationales et guidées par leur impact, dans des secteurs tels que l'énergie, la santé, la biotechnologie, la proptech, le juridique, la mobilité, la logistique et l'alimentation. manley dispose d'un réseau média mondial. L'agence utilise une approche de boutique internationale avec des experts RP locaux en Belgique, en France, au Luxembourg, en Allemagne, en Italie, en Espagne, au Royaume-Uni et aux États-Unis. manley a été fondée par Saar Dietvorst en 2014 et a son siège à Anvers (Belgique).

www.manley.eu

manley
Montevideostraat 10
2000 Anvers