Un tournant : 53 % de créatrices de start-up dans la nouvelle promotion de Start it @KBC

Un tournant : 53 % de créatrices de start-up dans la nouvelle promotion de Start it @KBC

Le programme de coaching Women in Tech veut inspirer et soutenir encore plus d'entrepreneuses

19 novembre : Journée mondiale de l'entrepreneuriat féminin 

Anvers, le 19 novembre 2020 - C'est une première : plus de la moitié des start-up de la nouvelle promotion de Start it @KBC compte au moins une femme dans leur équipe fondatrice. Il s'agit d'une étape importante pour le plus grand accélérateur du pays qui veut encore aller plus loin. A l'occasion de la Journée mondiale de l'entrepreneuriat féminin, Start it @KBC lance un tout nouveau programme de coaching baptisé « Women in Tech », en collaboration avec Netwerk Ondernemen et VLAIO. 

53 % des 68 start-up qui ont récemment réussi leur pitch auprès de Start it @KBC comptent une femme dans leur équipe fondatrice. Ces dernières années, l'accélérateur n'a pas ménagé ses efforts pour attirer davantage de femmes entrepreneurs. Depuis 2017, la part des créatrices de start-up a d'ailleurs augmenté de 20 %. 

Selon une étude menée par Start it @KBC, de nombreuses entrepreneuses rencontrent encore des obstacles lors de la création et du développement de leur entreprise. Plus que les hommes, elles ont du mal à combiner la vie de famille et leur propre entreprise. En outre, les clients et les investisseurs ne les prennent pas toujours au sérieux. Pour ces femmes, il faut donner plus d'attention à des personnalités modèles capables d'inspirer d'autres femmes entrepreneurs.

Un regard féminin sur la technologie
Avec le projet Women in TechStart it @KBC, souhaite mieux armer les femmes pour qu'elles puissent faire face à ces obstacles. Pour l'occasion, l'accélérateur s'est associé à Netwerk Ondernemen et bénéficie du soutien de VLAIO.

Anna Thomlinson, Managing Director de Start it @KBC, explique: « Ce programme d'accompagnement comprendra d'abord une série de webinaires lors desquels des créatrices de start-up partageront leurs expériences et expliqueront comment elles ont surmonté les obstacles. Ces figures féminines modèles agiront comme mentors et coaches. En 2021, nos entrepreneuses pourront en outre compter sur un programme de coaching intensif. »

Anna Thomlinson, Managing Director Start it @KBC
Anna Thomlinson, Managing Director Start it @KBC

Hilde Crevits, Ministre flamande de l'Economie et de l'Innovation, confirme l’importance de Women in Tech : « Le programme veut promouvoir l'entrepreneuriat féminin dans le domaine technologique et donner aux femmes toutes les chances de succès. Il s'agit d'un excellent programme qui s'appuie également sur nos initiatives STEM (Science, Technology, Engineering and Mathematics) visant à guider plus de femmes vers le secteur des technologies. Les entrepreneuses ont toutes les qualités pour briller dans ce secteur qui en sortira plus fort, plus durable et bien sûr plus inclusif. »

Une ICT Woman of the Year comme coach
Dewi Van De Vyver, CEO de Flow PilotsICT Woman of the Year 2020 et mentor chez Start it @KBC, est l'une des coaches du nouveau programme Women in Tech.

Dewi Van De Vyver, CEO Flow Pilots, Start it @KBC mentor
 & ICT Woman of the Year
Dewi Van De Vyver, CEO Flow Pilots, Start it @KBC mentor
& ICT Woman of the Year

« Ce regard féminin sur la technologie est indispensable », commente Dewi Van De Vyver. « L'intelligence artificielle nous entoure toujours davantage. Or elle est quasi entièrement programmée selon un point de vue masculin qui ne tient pas ou ne tient que peu compte de la situation des femmes. Le rôle important que les femmes ont joué dans ce que nous appelons aujourd'hui le secteur ICT demeure par ailleurs trop méconnu. Prenez l’exemple de Margaret Hamilton, principale conceptrice du logiciel de la mission Apollo en 1969. Son nom est à peine mentionné dans les livres d’histoire. »

«Nous avons déjà parcouru un long chemin... Mais nos efforts doivent se poursuivre. Actuellement, lorsqu'on regarde toutes les start-up et les scale-up de notre communauté, seules 27 % d'entre elles ont été fondées par une femme », explique Anna Thomlinson, Managing Director de Start it @KBC. « Ce chiffre doit encore augmenter, car la diversité est un important moteur d'innovation. Les études montrent par ailleurs que les entreprises technologiques dirigées par des femmes obtiennent, en moyenne, de meilleurs résultats. »


En bas du communiqué de presse, vous trouverez des témoignages de fondatrices de start-up de la communauté Start it @KBC


Partenariat avec VLAIO
Ensemble pour un entrepreneuriat solide et ambitieux. Notre objectif : plus de starters, plus de réussite, plus de croissance ! 

L'Agence flamande pour l'innovation et l'entrepreneuriat (VLAIO) veut accompagner les entrepreneurs, en collaboration avec Start it @KBC et Netwerk Ondernemen. Women in Tech fait partie du réseau d'initiatives sur lesquelles les entrepreneurs et les entrepreneuses peuvent compter. Ensemble pour un #entrepreneuriatsolide. 

Story image

Pour plus d'informations sur le programme Women in Tech https://grow.startit.be/womenintech


Les créatrices de start-up à l'honneur

A l'occasion de la Journée mondiale de l'entrepreneuriat féminin, Start it @KBC a interrogé des entrepreneuses de la communauté. Elles parlent de leur expérience de créatrice de start-up. 

Quels sont les obstacles rencontrés par les entrepreneuses et comment pouvons-nous les surmonter ? 

  • Judith Ketelslegers (Foresightee, Hasselt): « La question de la crédibilité est un obstacle beaucoup plus important pour les femmes. Lorsque celles-ci sont concernées, chaque dimension est examinée de manière très critique, tant par les femmes que les hommes d'ailleurs. De votre place sur la photo jusqu'à la stratégie que vous proposez. Tout est passé à la loupe. »
Judith Ketelslegers, Foresightee
Judith Ketelslegers, Foresightee
  • Andrea Pizarro (Avantopy, Leuven): “Onze samenleving is in het algemeen niet gericht op het stimuleren van ondernemerschap, vooral niet bij vrouwen. Vrouwen worden ook niet aangemoedigd om risico’s te nemen.”
Andrea Pizarro, Avantopy (links)
Andrea Pizarro, Avantopy (links)
  • Nafissatou Tine (Sunulex, Bruxelles): « En tant que femme noire africaine, lorsque je participe à une réunion avec un collaborateur blanc plus âgé, je constate que les gens ont tendance à l'écouter lui ou à parler davantage avec lui... Tout en m'ignorant, alors que je suis la CEO. » 
Nafissatou Tine, Sunulex
Nafissatou Tine, Sunulex
  • An Deraemaeker (Justified, Gand): « La société demeure assez stigmatisante. A 30 ans, j'ai choisi de fonder mon entreprise plutôt qu'une famille. J'ai constaté que c'était dur à comprendre pour beaucoup de personnes. Ce qui rend la décision encore plus
    difficile. »
An Deraemaeker, Justified
An Deraemaeker, Justified
  • Charlotte Van den Broeck (DinnerGift, Anvers): « Les gens considèrent souvent notre frère comme le CEO, comme le décideur... alors que nous sommes tous partenaires à égalité. Parfois, pour des raisons stratégiques, nous laissons Filip signer un document important. En effet, nous savons que les hommes sont pris plus au sérieux dans le monde des affaires. »
Charlotte Van den Broeck, DinnerGift
(credits Joke De Nef)
Charlotte Van den Broeck, DinnerGift
(credits Joke De Nef)
  • Astrid Van den Broeck (DinnerGift, Anvers): « A l'avenir, si nous voulons voir plus d'entrepreneuses, il faut davantage encourager les enfants à poursuivre leurs rêves et à être créatifs durant leur scolarité. Il faut dépasser les frontières traditionnelles des spécialisations professionnelles. »
Astrid Van den Broeck, DinnerGift
(credits Joke De Nef)
Astrid Van den Broeck, DinnerGift
(credits Joke De Nef)
  • Marie Van den Broeck (My Add On, Courtrai): « Pour développer l'entrepreneuriat féminin, nous devons mettre davantage en avant les femmes qui sont des modèles dans ce domaine. Comme le fait Start it @KBC depuis un certain temps déjà. Encourager les femmes qui entreprennent et croire en elles, voilà un message puissant et nécessaire. »
My Add On team, met Marie Van den Broeck (rechts)
My Add On team, met Marie Van den Broeck (rechts)
  • Bieke Van Gorp (FibriCheck, Hasselt): « Des initiatives telles que Women in Tech contribuent à promouvoir l'esprit d'entreprise chez les femmes. Les jeunes diplômées et les entrepreneuses peuvent s'identifier à ces personnalités féminines modèles. »
Bieke Van Gorp, Fibricheck (tweede van links)
Bieke Van Gorp, Fibricheck (tweede van links)
  • Laurien Van den Broeck (DinnerGift, Anvers): « Montrez que ces entrepreneuses modèles ne sont pas toutes célibataires ou sans enfant. Grâce à quelques soutiens supplémentaires, crèches ou garderies de qualité, il est possible pour une femme de combiner carrière et vie de famille. »
Laurien Van den Broeck, DinnerGift
(credits Joke De Nef)
Laurien Van den Broeck, DinnerGift
(credits Joke De Nef)

Quels conseils donneriez-vous à d'autres entrepreneuses (potentielles) ? 

  • Marie Van den Broeck (My Add On): « Jetez-vous à l'eau ! Vous n'avez besoin de l'approbation de personne. Entreprendre élargit vraiment vos horizons. Ayez confiance en vous, même si vous ne devez pas tout faire toute seule. Entourez-vous des bonnes personnes. »
  • Astrid Van den Broeck (DinnerGift): « Osez rêver et n'abandonnez jamais, même lorsque les choses se compliquent. »
  • Charlotte Van den Broeck (DinnerGift): « N'ayez pas peur de franchir le pas. Il est naturel de douter, de penser que vous n'êtes pas la meilleure... Tout le monde est passé par là ! »
  • Laurien Van den Broeck (DinnerGift): « Croyez en vous ! Les regrets sont pour ceux et celles qui n'ont pas essayé. Visez le sommet pour faire briller le soleil ! » 
  • Nafissatou Tine (Sunulex): « Soyez résiliente ! La route est longue et semée d'embûches. Si vous avez besoin d'adrénaline, vous ne serez pas déçue. »
  • Bieke Van Gorp (FibriCheck): « Rêvez grand (élargissez votre vision dès le départ) et restez vous-même. Définissez clairement votre vision et vos objectifs. Entourez-vous de collaboratrices et de collaborateurs motivés et enthousiastes qui veulent évoluer avec vous. La participation à des programmes d’innovation et d’accélération peut constituer un excellent tremplin. »
  • Judith Ketelslegers (Foresightee): « Rien n'est obligatoire, tout est possible ! »
  • Andrea Pizarro (Avantopy): « Just do it. Il n'y a aucune honte à échouer. Et vous pourrez toujours chercher un emploi ailleurs ensuite. »
  • An Deraemaeker (Justified): « Si c'est votre rêve, foncez ! Ce que vous apprendrez lors de cette aventure n'a pas de prix. Non seulement en matière d'expérience, mais aussi de développement personnel. »

 

 

A propos de manley

manley est une agence boutique de relations publiques stratégiques et de création de contenu. Les entreprises qui font appel à l'expertise en relations publiques de manley sont innovantes, internationales et guidées par leur impact, dans des secteurs tels que l'énergie, la santé, la biotechnologie, la proptech, le juridique, la mobilité, la logistique et l'alimentation. manley dispose d'un réseau média mondial. L'agence utilise une approche de boutique internationale avec des experts RP locaux en Belgique, en France, au Luxembourg, en Allemagne, en Italie, en Espagne, au Royaume-Uni et aux États-Unis. manley a été fondée par Saar Dietvorst en 2014 et a son siège à Anvers (Belgique).

www.manley.eu

manley
Montevideostraat 10
2000 Anvers